Le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Publié le 24 Mai 2015

Le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Pour les amateurs de Tarots, un incontournable à découvrir.

Je rentre d’un bref séjour en Italie où je suis allée visiter le "Jardin des Tarots" de Niki de Saint Phalle à Garavicchio en Toscane du Sud (à environ une centaine de kilomètre au nord de Rome).
C’est véritablement magnifique, je vous donne un aperçu de quelques Arcanes...

Niki de Saint Phalle qualifie la construction de ce Jardin comme "la plus grande aventure de sa vie".

Elle nous offre une vision toute personnelle du Tarot :
"Si la vie est un jeu de cartes nous sommes nés sans connaître les règles et nous devons nous satisfaire de ce que nous avons en main et jouer le jeu… Le Tarot m’a donné une plus grande compréhension du monde spirituel et des problèmes de la vie et aussi un éveil aux difficultés qui doivent être surmontées, pour qu’on puisse aller à la prochaine épreuve et à la fin du jeu trouver la paix intérieure et le jardin de paradis."

Certains Arcanes occupent une place privilégiée soit par leurs proportions surdimensionnées soit par l’emplacement qui ne suit pas forcément l’ordre des Arcanes.
Voici la présentation qu’elle a choisie pour quelques uns d’entre eux.

En pénétrant dans le Jardin nous sommes accueillis par trois Arcanes qui constituent un véritable monument :
Au sommet : Le Magicien (I) ou Bateleur : "la carte de l’intelligence active, de la lumière, de l’énergie pure, de la création et du jeu."
Au milieu : La Papesse (II) : "la Grande Prêtresse du pouvoir féminin de l’intuition. Cette intuition féminine est l’une des clefs de la sagesse. Elle représente l’irrationnel inconscient avec tout son potentiel. Ceux qui veulent expliquer les évènements qui se découlent par la raison ou la logique seules resteront sur la surface des choses sans pénétrer la profondeur de la vision instinctive."
Enfin de la bouche de la Papesse coule l’eau qui vient alimenter La Roue de Fortune (X) symbole de la Roue de la vie .

Par l’association de ces trois Arcanes qui nous accueillent, elle nous invite à suivre la roue de notre propre évolution, la transformation que l’on doit opérer au centre de nous même…
Et c’est ainsi en toute liberté que nous pouvons poursuivre la découverte de ses autres Arcanes.

La Force (XI) : "une jeune fille mène par la main un féroce dragon par un fil invisible. Le monstre que la jeune fille doit mâter se trouve à l’intérieur d’elle-même. Elle doit conquérir ses propres démons. A travers, cette épreuve difficile, elle découvrira sa propre force."

La Tempérance (XIV) : "un jour la lumière m’a éclairée, la Tempérance était le chemin juste. J’en ai fait un ange, de cette carte qui couronne la Chapelle de la Tempérance."

L’Impératrice (III) avec sa multitude de couleurs, est "la mère cosmique" aux proportions gigantesques et généreuses dans laquelle elle a vécu durant toutes les années qu’a duré la construction de son Jardin (de 1979 à 1996), c’est sans aucun doute la pièce maîtresse de cet ensemble. C’est comme si l’Impératrice avait guidé son inspiration vers la créativité concrète.
Si vous y allez, je vous conseille, de demander intérieurement, au gardien du seuil, l’autorisation d’y pénétrer avec beaucoup de respect, de façon à profiter pleinement de cet Arcane (comme par hasard après avoir fait cette prière, les autres visiteurs sont sortis, j’ai pu y entrer et rester seule pour ressentir et profiter du lieu en toute tranquillité).

Elle a placé à l’intérieur de l’Impératrice trois autres Arcanes : Le Chariot (VII), l’Etoile (XVII) et le Jugement (XX).

Le Chariot (VII) : "représente la victoire, c’est la carte du triomphe sur les adversaires, sur les problèmes, mais attention ! au moment du triomphe, on doit être vigilant car c’est à ce moment-là qu’on est le plus fragile et que le chariot peut tomber." Il s’agit de rester maître de soi-même.

L’Etoile (XVII) que l’on retrouve aussi en plus grand à l’extérieur, au centre d’un bassin où elle déverse sans fin l’eau de la source avec abondance et générosité … "elle me conduit vers la part la plus divine de mon être intérieur."

Le Jugement (XX) : "l’ange nous invite à ne plus être divisé, lever notre regard vers le ciel et de s’unir." C’est une invitation à l’éveil de la conscience.

L’Empereur (IV) qu’elle a réalisé sous la forme de château, nous rappelle que l’empereur est le constructeur. "C’est la carte du pouvoir masculin pour le bon et pour le mauvais… il est protecteur mais il désire aussi conquérir et contrôler." Elle nous propose de transcender l’abondance des formes et des matières pour s’élever en conscience.

La Tour de Babel (XVI) ou Maison Dieu : "les fabrications mentales doivent s’écrouler. Il faut casser nos murs mentaux et y voir à travers. Jean Tinguely a fait symboliquement une sculpture d’éclair qui déchire la tour." L’éclair qui vient frapper la tour permet ainsi de dépasser ses peurs et de "retrouver les chemins de la liberté".

Son but était de réaliser un "Jardin de la Joie" et elle a parfaitement réussi, avec la multitude des formes, des matières et des couleurs, la découverte de ce Jardin a été un véritable moment de bonheur !

Les textes en gras qui accompagnent les quelques Arcanes que j’ai choisis de vous présenter sont écrits par Niki de Saint Phalle.

Références bibliographiques :

Le Jardin des Tarots Niki de Saint Phalle : réalisation et diffusion Benteli Verglags AG Berne (vendu sur place)

Niki de Saint Phalle et le Jardin des Tarots – Editions Hazan.

 
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint PhalleLe Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint PhalleLe Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle