Publié le 2 Juin 2016

L’Astrologie libératrice par la lecture de votre carte du ciel vous invite à mener une enquête sur votre propre histoire. C'est l’occasion d’une rencontre intérieure qui vous dévoile à vous-même et vous permet de prendre conscience de vos problématiques récurrentes et de vous en libérer.

Grâce à cette approche, vous pouvez comprendre l’origine des obstacles qui entravent votre propre cheminement : vos peurs, vos doutes, vos échecs ou vos différentes mémoires génératrices de souffrance…
Lorsque vous prenez ainsi conscience de vos schémas répétitifs, avec vos manques, vos excès, ou vos défis à relever, cela vous permet de réagir afin de retrouver l’acte juste et d’éviter les erreurs récurrentes qui vous mettent dans des situations critiques.
C’est l’occasion pour vous de prendre en compte ce que vous avez à corriger, à améliorer et enfin à maîtriser, avec courage et persévérance.
Parce qu’il n’y a pas de "bon ou de mauvais thème", il est toujours préférable de prévoir et d’accompagner en positif le mouvement des planètes plutôt que de subir leurs aspects dissonants.
Je peux aussi vous aider à découvrir vos richesses inexploitées et vous encourager à les utiliser avec confiance.
Il s’agit d’avancer non plus en "pilotage automatique" mais en "Conscience" afin de prendre votre véritable place et de retrouver votre vérité intérieure.

Lorsque l’Astrologie se présente comme une "prévision libératrice" plutôt que comme une programmation inéluctable, elle vous permet de rester maître de votre vie et de faire vos différents choix en connaissance de cause.
L’astrologue est là pour vous ouvrir plusieurs portes, sur différents possibles, mais au final c’est vous qui choisissez de franchir telle porte plutôt que telle autre ou de rester sur le seuil…
En effet, votre carte du ciel indique les voies et les moyens pour découvrir votre itinéraire :
- soit vous vous laissez mener par vos comportements inconscients, et vous risquez de continuer à vous débattre avec vos propres ombres.
- soit vous acceptez de vous relier au potentiel évolutif proposé par votre thème.

Dans ce cas, vous pouvez vous engager sur la voie de votre Transformation afin de retrouver votre Liberté et votre Lumière intérieure, en vous reconnectant à votre âme, c’est-à-dire à l’étincelle divine qui est en chacun de nous.

Rédigé par Dominique

Publié le 2 Juin 2016

La magie du hasard

Vidéo conférence de Philippe Guillemant

Un pont entre la science et la spiritualité

Après vous avoir présenté en novembre 2013 le livre "La route du temps" de Philippe Guillemant, je souhaite vous faire partager sa vidéo conférence : "La magie du hasard".

"Le vide n’existe pas, le vide est en réalité plein d’informations, sous forme de vibrations".
Avec cette affirmation, nous passons dans l’univers de la physique quantique et pour l’astrologue il s’agit de dépasser la notion espace /temps en relation avec Saturne pour entrer dans le monde vibratoire avec les planètes transaturniennes.
Avec Uranus c’est l’univers des ondes et de la communication ultra rapide, avec Neptune celui de l’intuition et avec Pluton la porte s’ouvre sur le monde invisible.
Philippe Guillemant, nous invite à nous libérer de "nos trois prisons" et à nous connecter à notre Soi : "lorsqu’on se connecte au Soi, on modifie notre futur sans passer à côté des véritables synchronicités...
Nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent à leur tour les causes d’effets dans le présent". Nous pouvons alors profiter de notre libre arbitre pour choisir parmi la multitude de futurs potentiels que nous pouvons retrouver dans notre carte du ciel.
Je vous propose de suivre cette conférence dans sa totalité et de ne pas manquer les derniers schémas véritables clés pour votre cheminement intérieur.

Philippe Guillemant est physicien, chercheur au CNRS, il a reçu pour ses travaux plusieurs distinctions dont le Cristal du CNRS. Il est spécialiste en intelligence artificielle et en cybernétique.

Publié le 4 Février 2016

Elisabeth Kübler-Ross

Personnage mythique
"Celle qui a apprivoisé la mor
t".

Figure de proue de la thanatologie moderne et de l’accompagnement des mourants, elle est l’initiatrice des premiers soins palliatifs dans les hôpitaux aux Etats-Unis puis en Europe.

Elisabeth Kübler-Ross :

née le 8 juillet 1926 à 22 h 45 à Zurich en Suisse
(source astrodatabank.com)
décédée le 24 août 2004 à l’âge de 78 ans en Arizona (USA)

Elisabeth Kübler-Ross

Présentation du thème : elle est Cancer Ascendant Poissons.
Son signe solaire apparaît comme dominant dans son thème avec la présence d’une triple conjonction à un degré près : Pluton (14°) Soleil (15°) et le Nœud Nord (16°) le tout en Cancer donc tenu par la Lune elle-même dans son domicile.
Cette triple conjonction vient former un grand trigone d’Eau avec Saturne à 19° Scorpion en Maison VIII et avec l’Ascendant à 11° des Poissons.

Son premier combat pour survivre
Pluton (symbole de mort - renaissance) conjoint au Soleil, suivi immédiatement du Nœud Nord la fait osciller dès son premier souffle, entre la vie et la mort. On sait que triplée, pesant à peine 1kg à sa naissance, elle dû développer une énergie considérable et hors du commun pour survivre, alors que les couveuses et les laits maternisés n’existaient pas encore.

Sa personnalité autonome et indépendante se dessine très tôt
Uranus à 29° Poissons et Mars 15° Bélier tous deux en Maison I son désir de voler de ses propres ailes, sans rien devoir à personne, ne se fait pas attendre. Très vite elle parcourt l’Europe dévastée par la guerre, sac à dos, pleine d’idéalisme et d’espoir, œuvrant dans des dispensaires pour soigner la typhoïde.
Elle subvient elle-même à ses études de médecine en travaillant dans un laboratoire.

La mise en place des premiers soins palliatifs dans les hôpitaux.
Son Uranus marque son audace, ainsi que le côté précurseur de sa démarche universelle et son éveil spirituel. Son Mars en Bélier en Maison I, lui permet de passer à l’action, elle surmonte une multitude d’obstacles : à ses débuts, elle est beaucoup controversée, elle choque et dérange le monde médical où elle se fait de nombreux ennemis, on la surnomme même le "vautour".

A l’écoute de la détresse humaine
Neptune (la compassion) à 23° en Lion conjoint à la Lune Noire corrigée (Lilith) à 21° Lion en Maison VI, et trigone à son Mars 15° Bélier : elle se met au service des autres, elle relève les défis de sa Lune Noire, elle trouve la manière moderne de dépasser la peur de la mort.
La générosité du Lion associée à sa nette dominante de l’Elément Eau lui apporte toute la sensibilité et l’intuition nécessaires à rompre « la conspiration du silence », désormais, les malades viennent lui confier « leur mal de vivre, leur peur de mourir et leur crainte de la séparation ».

Elle relève de nouveaux challenges
Elle devient la spécialiste des malades en phase terminale.
Dans les années 80 lorsque l’épidémie du Sida apparaît au grand jour, elle se lance dans ce nouveau défi, défendre les malades atteints de cette maladie.
Plus tard elle est la première à prendre en compte l’accompagnement des enfants en fin de vie.
Elle s’intéresse aussi aux hors la loi, elle anime même un atelier dans une prison à la demande du directeur de l’établissement. Des détenus et des surveillants s’y inscrivent, les uns et les autres font alors le choix de modifier leurs rapports, "jamais plus la vie ne sera pareille dans cette prison".

Le rôle de l’étranger
Mercure 12° Lion en Maison VI (la Maison du travail et du quotidien) trigone à Mars, et sextile à Vénus en Maison III (l’écriture), ces aspects sont probablement à l’origine de ses talents d’orateur et d’écrivain (plus de 20 livres traduits en une trentaine de langues). Dès l’après la guerre, elle voyage en Europe où elle côtoie la misère humaine. Après son mariage en 1958, elle s’installe aux Etats Unis. Ensuite elle voyage dans de nombreux pays pour donner ses conférences et animer ses ateliers, pour défendre ses convictions spirituelles, indifférente aux commentaires et prisonnière d’aucun système.
Sa Maison IX (les voyages et les grands idéaux) se trouve en Sagittaire avec Jupiter pour Maître en Maison XII à 26° Verseau. Ce Jupiter qui se met au service d’une grande cause collective (la médecine) est précurseur dans son domaine puisqu’en Verseau, il nous renvoie à Uranus le pionnier, et l’innovateur.

La concrétisation de ses idéaux
Saturne 19° en Scorpion en Maison VIII (le secteur de la mort pour les anciens mais aussi de la transformation) en trigone à son amas planétaire en Cancer (Pluton, Soleil et Nœud Nord) lui apporte la patience, la persévérance la profondeur et l’authenticité nécessaires pour structurer et concrétiser la mise en place des soins palliatifs dans le milieu hospitalier.

Saluons cette grande dame
Elle a su exploiter tout le potentiel positif contenu dans son thème pour réaliser sa Mission de Vie au delà de tous les obstacles qu’elle a pu rencontrer.
"Sa présence rayonnante auprès des malades, sa verve, ses talents d’orateur, sa conviction que la mort n’est qu’une transition d’un monde vers un autre, ont fait d’elle un personnage hors du commun quasi mythique".

Voici quelques titres parmi ses ouvrages les plus marquants :

La mort porte de la vie - Elisabeth Kübler Ross - Editions du Rocher
La mort est un nouveau soleil - Elisabeth Kübler Ross - Editions du Rocher
La mort et l’enfant - Elisabeth Kübler Ross - Editions du Tricorne
Le SIDA un défi à la société - Elisabeth Kübler Ross - Editions Interéditions

Rédigé par Dominique Nicolitch

Publié dans #Thèmes

Publié le 28 Octobre 2015

Florence Arthaud

Aujourd'hui, 28 octobre 2015 "la petite fiancée de l’Atlantique" aurait eu 58 ans, c’est l’occasion d’aborder le thème de cette "aventurière des mers", une "pionnière en son genre".
Pour cette approche je dresse un parallèle entre les évènements marquants de sa vie relatés dans ses écrits autobiographiques dont j’extrais des citations pour illustrer son thème astrologique.
"Un vent de liberté" - Florence Arthaud - Editions : J’ai lu (2009)
"Cette nuit la mer est noire" - Florence Arthaud - Editions Arthaud (2015 sorti peu de temps après sa disparition).

Florence Arthaud :

née le 28 octobre 1957 à 19h35 à Boulogne-Billancourt 92 - France

Florence Arthaud

Elle est Scorpion Ascendant Gémeaux.

On remarque tout de suite son amas planétaire en Scorpion, avec son Soleil à 5° entouré par Neptune à 2°, Mercure à 8° et le Nœud Nord à 10°.
C’est toute l’énergie de ce signe qui l’habite profondément et qui marque son histoire : sa vie a été une suite de profonds bouleversements.
C’est dans les situations les plus difficiles, dans les expériences extrêmes, qu’elle donne sa véritable dimension.
Elle a besoin de profondeur, d’authenticité et elle revendique sans cesse son droit à l’existence, sa vie est une succession de clair-obscur où elle affronte la mort à maintes reprises, tel le phénix, elle renaît de ses cendres :

En 1974 à 17 ans, elle a un très grave accident de voiture : "Ma vie bascule. Fracture du crâne, hématomes au cerveau, paralysie, je ne suis pas belle à voir, je passe 6 semaines à l’hôpital chez les grands traumatisés".

En 1980, elle arrive à l’hôpital de Marseille, dans le coma et manque de mourir d’une péritonite.

En 1990 elle prend la Route du Rhum en solitaire : "Malgré ma minerve (elle a une hernie discale aux cervicales), l’hémorragie (de 3 jours non stop, due à une fausse couche), la panne de pilote automatique et l’absence de radio, j’ai gagné la Route du Rhum 1990, dans des conditions où j’aurai pu abandonner mille fois dès le départ".
Elle croit mourir, seule durant toute la traversée.

Son Saturne en Sagittaire en fin de Maison VI (la Maison du quotidien, du travail et de la santé) a pour maître Jupiter lui-même conjoint à Mars, le lien entre ces 3 planètes lui apporte la persévérance, la patience et le courage, associés à la résistance physique exceptionnelle du Scorpion. C’est l’ensemble de ces qualités hyper développées qui sont sans doute à l’origine de sa Victoire pour cette course et les suivantes.

En 2011, le 29 octobre, elle tombe de son bateau en pleine nuit au large du cap Corse sans gilet de sauvetage, elle reste de longues heures dans l’eau avant d’être secourue.

La mort semble omniprésente dans sa vie, elle l’a affrontée personnellement à maintes reprises, et son entourage proche n’a pas été épargné. La présence de ses trois Lunes Noires en Maison XI (la Maison des amis) peuvent expliquer la mort de ses nombreux amis disparus en mer, en carré à sa Vénus. Elles sont en Poissons, signe tenu par Jupiter conjoint à Mars, ces deux derniers étant en carré à la Lune (le monde des émotions) en Capricorne en Maison VIII (Maison de la transformation mais aussi de la mort).
Cette Lune est aussi le premier maître de sa Maison III (la Maison des frères et sœurs), ce qui peut nous éclairer sur la mort violente de son frère aîné Jean-Marie qui s’est suicidé en 2001, elle ne s’en est jamais remise.
Je reviens sur son Neptune conjoint à son Soleil en Scorpion qui explique son besoin de se perdre dans le cosmos et l’océan : elle se dit "citoyenne du monde".
En mer pas de frontières, pas de limites, une seule espèce, celle des marins. Un seul langage celui de la mer...
"Je me sens appartenir au cosmos dont personne ne cerne les limites infinies". Elle crie haut et fort "la notion de limite m’insupporte".
Elle écrit aussi : "j’ai couru après la liberté et j’ai trouvé l’illusion". On retrouve à maintes reprises l’association de Neptune (l’illusion, la dissolution dans le cosmos) et d’Uranus (la liberté et la rebelle).
Elle refuse toute attache : "Je n’ai jamais habité nulle part, j’ai vagabondé sur toutes les mers du globe ou presque".
Entre son Uranus et sa conjonction Jupiter / Mars (l’amplificateur associé à l’action ) elle est souvent aux limites de l’extrême : "Je n’ai pas de plan, de prévisions, j’ai dévalé les pentes de la vie à fond tout le temps. Pas de temps mort. J’ai tout fait avec passion, j’ai vécu outrageusement. J’ai tout donné. J’aime le risque, les excès, la peur, j’aime me brûler les doigts ou les ailes. J’aime les extrêmes et je me plais à tester mes limites".

Au niveau affectif là aussi aucune attache : en 2005 elle se marie "Si la fête fut longue et joyeuse, le mariage, lui, ne joua pas les prolongations. Ce mariage, fut un naufrage, avant même le voyage de noces. Je n’ai pas de talent pour la vie de couple. Je voulais juste me marier tout en gardant ma vie de pirate... En vérité je n’ai jamais eu trop de place en moi pour une vie amoureuse. J’ai mené une existence bien remplie, un peu tumultueuse, c’est vrai.
Aucun homme ne m’a comblée autant que l’océan ; c’est la mer qui me fait vibrer, l’océan m’emporte.
La vie de couple ne m’a jamais fait rêver. J’aime trop ma liberté".
Sa Vénus en Sagittaire en réciprocité mutuelle avec Jupiter en Balance conjoint à Mars marque sa vie amoureuse sous le signe de la fougue et de la multitude : "Moi je passais d’aventure en aventure. Je n’avais pas envie d’une vie rangée".

Ascendant Gémeaux avec Mercure maître de son Ascendant en Scorpion :
Son Ascendant forme un grand Trigone d’Air exact à son Jupiter / Mars en Balance et à son Milieu de Ciel en Verseau ce dernier étant tenu par Uranus.
"Comme une ado, j’aime les sensations fortes, je fuis l’ennui et la banalité, le quotidien et tout le tintouin". Si elle aime le mystère de la mer, elle aime aussi la vie à terre "avec toutes ses paillettes et son humanité".
"J’aime la découverte. Je veux tout. Je mords la vie à pleine dents, je dévore les plaisirs, j’en accepte les souffrances, j’essaie de grandir, sans vieillir, en restant naïve, prête à tout saisir, toujours prête à partir".
Grâce aux qualités du signe de son Ascendant Gémeaux, son esprit curieux, son goût pour la recherche d’expériences multiples, et sa faculté d’adaptation, associées à celles du signe du Scorpion où se trouve Mercure Maître de son Ascendant, elle a pu donner sa pleine mesure. Tout au long de sa vie elle a défié les dangers en quête de la connaissance d’elle-même.
"Je savoure mes délicieux moments seule au large, sans public, seule avec mes rêves, mes pensées, mes désirs d’évasion. C’est mon âme que je sonde et que j’écoute. Je ne cherche pas à séduire, j’essaie simplement de vivre".
Cette aventurière, cette pionnière dans le monde de la voile a disparu prématurément, elle a aimé la mer tout simplement, elle a eu une vie bien remplie avec tout ce qu’elle a aimé : "J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir accomplir mes rêves, d’occuper toutes ces années folles avec toute la fougue et l’enthousiasme de la jeunesse, sans penser aux points retraite".

Intérieur thème natal - Extérieur thème de mort

Intérieur thème natal - Extérieur thème de mort

Elle est décédée le 9 mars 2015 dans un accident d’hélicoptère en Argentine à Villa Castelli (province de La Rioja) vers 17h00 heure locale soit 20h00 TU.

On peut constater à posteriori, que sa vie pleine de contrastes s’est achevée lors d’une série de transits particulièrement marquants :

Tout d’abord le transit de Pluton sur sa Lune Natale en Capricorne en Maison VIII, au carré du transit de l’amas planétaire en Bélier : Le Nœud Sud à 10°, Mars à 13° Uranus à 14° et Vénus à 20°, cet amas lui-même en opposition à sa conjonction natale Jupiter (17°) Mars (22°) en Balance.
A ce grand carré on peut ajouter Jupiter (13°) en Lion qui transitait la pointe de sa Maison IV, carré à l’axe des Nœuds du Natal et en conjonction à son Uranus Natal.
Les Lunes Noires de transit en Vierge étaient en opposition aux Lunes Noires natales en Poissons.
C’est sous ces aspects qu’elle a pris son dernier envol…

Publié le 24 Mai 2015

Le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Pour les amateurs de Tarots, un incontournable à découvrir.

Je rentre d’un bref séjour en Italie où je suis allée visiter le "Jardin des Tarots" de Niki de Saint Phalle à Garavicchio en Toscane du Sud (à environ une centaine de kilomètre au nord de Rome).
C’est véritablement magnifique, je vous donne un aperçu de quelques Arcanes...

Niki de Saint Phalle qualifie la construction de ce Jardin comme "la plus grande aventure de sa vie".

Elle nous offre une vision toute personnelle du Tarot :
"Si la vie est un jeu de cartes nous sommes nés sans connaître les règles et nous devons nous satisfaire de ce que nous avons en main et jouer le jeu… Le Tarot m’a donné une plus grande compréhension du monde spirituel et des problèmes de la vie et aussi un éveil aux difficultés qui doivent être surmontées, pour qu’on puisse aller à la prochaine épreuve et à la fin du jeu trouver la paix intérieure et le jardin de paradis."

Certains Arcanes occupent une place privilégiée soit par leurs proportions surdimensionnées soit par l’emplacement qui ne suit pas forcément l’ordre des Arcanes.
Voici la présentation qu’elle a choisie pour quelques uns d’entre eux.

En pénétrant dans le Jardin nous sommes accueillis par trois Arcanes qui constituent un véritable monument :
Au sommet : Le Magicien (I) ou Bateleur : "la carte de l’intelligence active, de la lumière, de l’énergie pure, de la création et du jeu."
Au milieu : La Papesse (II) : "la Grande Prêtresse du pouvoir féminin de l’intuition. Cette intuition féminine est l’une des clefs de la sagesse. Elle représente l’irrationnel inconscient avec tout son potentiel. Ceux qui veulent expliquer les évènements qui se découlent par la raison ou la logique seules resteront sur la surface des choses sans pénétrer la profondeur de la vision instinctive."
Enfin de la bouche de la Papesse coule l’eau qui vient alimenter La Roue de Fortune (X) symbole de la Roue de la vie .

Par l’association de ces trois Arcanes qui nous accueillent, elle nous invite à suivre la roue de notre propre évolution, la transformation que l’on doit opérer au centre de nous même…
Et c’est ainsi en toute liberté que nous pouvons poursuivre la découverte de ses autres Arcanes.

La Force (XI) : "une jeune fille mène par la main un féroce dragon par un fil invisible. Le monstre que la jeune fille doit mâter se trouve à l’intérieur d’elle-même. Elle doit conquérir ses propres démons. A travers, cette épreuve difficile, elle découvrira sa propre force."

La Tempérance (XIV) : "un jour la lumière m’a éclairée, la Tempérance était le chemin juste. J’en ai fait un ange, de cette carte qui couronne la Chapelle de la Tempérance."

L’Impératrice (III) avec sa multitude de couleurs, est "la mère cosmique" aux proportions gigantesques et généreuses dans laquelle elle a vécu durant toutes les années qu’a duré la construction de son Jardin (de 1979 à 1996), c’est sans aucun doute la pièce maîtresse de cet ensemble. C’est comme si l’Impératrice avait guidé son inspiration vers la créativité concrète.
Si vous y allez, je vous conseille, de demander intérieurement, au gardien du seuil, l’autorisation d’y pénétrer avec beaucoup de respect, de façon à profiter pleinement de cet Arcane (comme par hasard après avoir fait cette prière, les autres visiteurs sont sortis, j’ai pu y entrer et rester seule pour ressentir et profiter du lieu en toute tranquillité).

Elle a placé à l’intérieur de l’Impératrice trois autres Arcanes : Le Chariot (VII), l’Etoile (XVII) et le Jugement (XX).

Le Chariot (VII) : "représente la victoire, c’est la carte du triomphe sur les adversaires, sur les problèmes, mais attention ! au moment du triomphe, on doit être vigilant car c’est à ce moment-là qu’on est le plus fragile et que le chariot peut tomber." Il s’agit de rester maître de soi-même.

L’Etoile (XVII) que l’on retrouve aussi en plus grand à l’extérieur, au centre d’un bassin où elle déverse sans fin l’eau de la source avec abondance et générosité … "elle me conduit vers la part la plus divine de mon être intérieur."

Le Jugement (XX) : "l’ange nous invite à ne plus être divisé, lever notre regard vers le ciel et de s’unir." C’est une invitation à l’éveil de la conscience.

L’Empereur (IV) qu’elle a réalisé sous la forme de château, nous rappelle que l’empereur est le constructeur. "C’est la carte du pouvoir masculin pour le bon et pour le mauvais… il est protecteur mais il désire aussi conquérir et contrôler." Elle nous propose de transcender l’abondance des formes et des matières pour s’élever en conscience.

La Tour de Babel (XVI) ou Maison Dieu : "les fabrications mentales doivent s’écrouler. Il faut casser nos murs mentaux et y voir à travers. Jean Tinguely a fait symboliquement une sculpture d’éclair qui déchire la tour." L’éclair qui vient frapper la tour permet ainsi de dépasser ses peurs et de "retrouver les chemins de la liberté".

Son but était de réaliser un "Jardin de la Joie" et elle a parfaitement réussi, avec la multitude des formes, des matières et des couleurs, la découverte de ce Jardin a été un véritable moment de bonheur !

Les textes en gras qui accompagnent les quelques Arcanes que j’ai choisis de vous présenter sont écrits par Niki de Saint Phalle.

Références bibliographiques :

Le Jardin des Tarots Niki de Saint Phalle : réalisation et diffusion Benteli Verglags AG Berne (vendu sur place)

Niki de Saint Phalle et le Jardin des Tarots – Editions Hazan.

 
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint PhalleLe Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle
Le Jardin des Tarots de Niki de Saint PhalleLe Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Publié le 24 Mai 2015

Je vous invite à passer 20 minutes avec Luma, chamane amérindienne, en visionnant la vidéo sur son site, rubrique "New Wakan". La Joie étant la clé de cette médecine.

Pour tous ceux qui le désirent, vous pouvez aussi créer un cercle de lumière autour de la Terre, Luma propose de participer à la "Méditation pour la Paix" à chaque pleine lune à 20h00 locales.

Publié le 15 Mars 2015

Mireille Darc, une femme libre...

Le 8 mars dernier était la journée de la femme ! C’est l’occasion d’aborder le thème d’une femme libre : Mireille Darc

Pour cette analyse, je m’attacherai surtout aux indices astrologiques en rapport avec les différents défis qu’elle a dû relever tout au long de sa vie.
Ce sont ces moments forts du thème qui lui ont permis de trouver ses propres valeurs et de réaliser son véritable chemin de vie.
Les évènements et dates mentionnées sont tirés de son livre autobiographique :
« Une Femme Libre » de Mireille Darc et Richard Melloul Editions Flammarion.

Mireille Darc, une femme libre...

Mireille Darc (Mireille Christiane Gabrielle Aimée Aigroz) : née le 15 mai 1938 à 16h00 à Toulon (Var) source état civil (banque de données CEDRA)

 

Elle est Taureau Ascendant Balance, cette dominante vénusienne (rappelons que Vénus est la planète maîtresse de ces 2 signes) ne nous surprend pas pour cette femme qui devint un « véritable sex-symbol et une actrice phare du cinéma » dès  les années 1970.


Dès son enfance : la blessure existentielle se fait sentir avec la  Porte Invisible en Maison I qui signe « la non reconnaissance pour ce qu’elle était ». En effet son enfance se révèle difficile : elle a 4 ans quand elle part en Suisse vivre chez un oncle et une tante qu’elle ne connaît pas, elle y reste jusqu’à la fin de la guerre sans aucune nouvelle de ses parents. Vers 11 ans son père tente de se pendre sous ses yeux (plus tard elle découvre qu’il n’est pas son père biologique). Comme elle l’écrit, elle a eu « une jeunesse abîmée par la misère, par la guerre, par l’absence des parents, par un père très bourru »… 


Les images parentales ne sont pas des plus positives : Pluton en Cancer se trouve en Maison X, son maître la Lune, est opposée à Mars ce qui laisse supposer une image mère (la Maison X) peu rassurante, sans compter que Mercure forme un carré à Pluton, on se doute que la petite enfance a du être vécue avec des « peurs viscérales inexprimées ». Saturne maître de la Maison IV (Maison du père) en Bélier (en chute) opposé à l’Ascendant, peut laisser entendre une image père ne débordant pas d’affection. Ces différents aspects apparaissent comme ses premiers défis à relever.


En 1957 : Lors du premier passage des Nœuds Lunaires sur eux-mêmes, elle sort du conservatoire de Toulon avec le prix d’excellence ce qui marque la première étape de sa carrière.


En 1968 elle rencontre Alain Delon et elle tourne plusieurs films avec lui, sa carrière culmine, on peut noter qu’à cette période Neptune (la planète du cinéma) transite son Nœud Nord et qu’Uranus transite son Neptune natal.

 

En mars 1980, elle a 41 ans ( l’âge uranien : Uranus opposé à Uranus natal) elle fait une embolie cérébrale, elle subit sa première opération à cœur ouvert. Saturne transite la pointe de sa Maison XII (secteur signifiant souvent des problèmes de santé avec hospitalisation mais c’est aussi une période d’introspection intérieure), il est carré à sa Vénus natale. Uranus transite alors son Nœud Nord en bon aspect à son Pluton natal, c’est sans doute ce qui lui a permis de relever ce défi.

 

Le 8 juillet 1983 : peu après sa séparation d’avec Alain Delon, elle est victime d’un grave accident de voiture qui l’immobilise durant plusieurs mois, alors qu’elle vient juste de rencontrer Pierre Barret (directeur de l’Express et Europe I).

Saturne et Pluton en conjonction sont alors en opposition à son Mercure Natal (l’immobilisation) et en carré à son Pluton natal l’obligeant probablement à affronter de nouveau ses démons intérieurs. Jupiter conjoint à Uranus transite sa Lune natale 2ème maître de VIII  et maître de son Pluton natal ( cette association va probablement l’obliger à de véritables prises de conscience, l’engageant ainsi dans une profonde transformation).

 

Le 16 Octobre 1988 c’est la mort de Pierre Barret son compagnon depuis 5 ans, Vénus conjointe au Nœud Sud se trouve en pointe de XII carré à son Mars natal. Jupiter maître de sa Lune natale (le monde des émotions) est à 5° des Gémeaux, il est opposé à sa Lune natale en Sagittaire et carré au Jupiter natal. On note aussi la conjonction Saturne / Uranus à 27° Sagittaire qui transite Lilith natale : c’est vraiment l’épreuve initiatique qui va l’obliger à poursuivre sa métamorphose.

 

A partir de 1992 elle passe de l’autre côté de la caméra et tourne une série de documentaires pour la télévision sur des sujets délicats : le premier sur les greffes d’organes, puis sur les prostituées, les acteurs du porno, le cancer, la situation carcérale, le pardon, les erreurs judiciaires, puis sur la fin de vie et la mort…

Uranus conjoint à Neptune est trigone à Uranus natal, un nouveau regard sur des sujets de sociétés souvent tabous, elle les aborde ouvertement avec authenticité, profondeur et sincérité (les qualités Scorpion de son Nœud Nord natal, alors que le Nœud Nord transite progressivement ses Lunes Noires natales, sa Lune puis revient sur son Nœud Nord Natal en 1994).

Durant cette période, Pluton va transiter son Nœud Nord en Scorpion en opposition à son Soleil natal ce qui explique le choix de ces sujets, qu’elle expose au grand jour, ces différents reportages l’ont sans doute amenée à travailler sur elle en profondeur : «  sur ses peurs, sur la jalousie, le pardon » afin de se reconnecter à sa partie lumineuse c’est l’alchimie de Pluton et de son Nœud Nord qui s’est opérée. 

 

Elle rencontre Mère Térésa, elle participe à des associations « + de vie » pour les personnes âgées hospitalisées, « la chaîne de l’espoir » pour les enfants qui ont des problèmes cardiaques dans les pays défavorisés. Elle prend part directement à différentes causes humanitaires pour lesquelles elle s’investit pleinement. C’est ainsi que son Neptune natale dans sa Maison XII  prend sa véritable dimension : Neptune la compassion et l’amour inconditionnel au service de l’humanitaire (la Maison XII)  ce Neptune tient son Jupiter natal en Poissons en V : le signe de la compassion associé à la V lui permettent de mettre sa créativité au service de causes collectives dans la dimension du cœur.

 

Le 13 mars  2013 elle subit une seconde opération à cœur ouvert, les Lunes Noires transitent sa Vénus natale, maître de son Ascendant, alors que la conjonction  du jour : Vénus /Soleil  transite sa maison VI en Poissons. Le Nœud Nord est repassé sur son Nœud Nord natal peu de temps au paravent, c’est comme si ces différents aspects signaient une nouvelle naissance, la véritable rencontre avec son âme.

 

Son parcours n’a pas été des plus faciles, mais toutes ces épreuves qui ont sillonné sa vie, l’ont amenée à s’interroger, à se remettre en cause, à travailler sur elle, à méditer et elles lui ont permis à  75 ans passé, d’être dans « un état d’acceptation et d’être apaisée »,  n’est ce pas là le signe d’une « femme libre » qui a réussi sa vie, en relevant tous les défis des épreuves qu’elle a traversées …

 

Publié le 17 Décembre 2014

Niki de Saint Phalle

Je profite de l’Exposition qui a lieu au Grand Palais à Paris
(du 17 septembre 2014 au 2 février 2015) pour aborder dans ses grandes lignes le thème de Niki de Saint Palle.

Niki de Saint Phalle
Niki de Saint Phalle

Avec son Soleil conjoint à l’Ascendant en Scorpion, elle est fortement marquée par ce signe.
On sait que l’énergie Scorpion revendique son droit à l’existence, elle l’affirme clairement : « Je passerai ma vie à prouver que j’avais le droit d’exister » c’est ainsi qu’elle traverse régulièrement des zones d’Ombres et de Lumières.
On note que l’un des maîtres du Scorpion : Pluton (ici dans le signe du Cancer) est conjoint à Jupiter qui sert d’amplificateur à son monde émotionnel « Ma quête de l’infini m’amenait au bord du gouffre » (réflexion illustrant bien cette conjonction Jupiter - Pluton).
C’est sans doute Uranus en Bélier en aspect tendu à cette conjonction qui lui a permis de tracer sa voie en surmontant les obstacles qui auraient pu l’anéantir.
Mars l’autre maître du Scorpion est en Lion (domicile du Soleil) il est aussi sa planète la plus haute, elle lui doit son côté battant, il lui a permis de relever les différents défis qui n’ont pas manqué de jalonner sa vie : « Toute ma vie j’apprendrai à aimer le danger, le risque, l’action ».
Il est sans doute à l’origine de sa période de TIRS (printemps 1961) : « Je me mis à faire passer ma violence dans mon œuvre ».
Uranus en fin de la Maison V quasiment en pointe de la Maison VI en Bélier : c’est une rebelle, une anticonformiste, une combattante indépendante et autodidacte. N’ayant pas reçu de formation théorique, elle intègre avec bonheur dans son univers toutes ses trouvailles, sans être embarrassée par le sens des valeurs que l’on inculque aux étudiants.
Elle a une connaissance intuitive. Son intuition est due à sa dominante de l’élément Eau : son Soleil et son Ascendant en Scorpion ainsi qu’à sa conjonction Jupiter - Pluton en Cancer qui la connectent au monde invisible.
Sa Lune en Verseau tenue par Uranus lui inspire sans doute ses nouvelles visions de la déesse mère : « Je voulais inventer une nouvelle mère, une déesse mère, et dans ses formes renaître » (à StockHolm création de la gigantesque Nana pénétrable : Hon – « Elle » en suédois – elle fut détruite à la fin de l’exposition). Saturne en Capricorne (le grand solitaire) en pointe de sa Maison III (secteur de la communication) « La solitude m’est aussi nécessaire à ma création que l’air à mes poumons ».
Avec son Mercure maître de sa Maison VIII en Maison XII, elle s’intéresse au monde caché, à l’ésotérisme avec son Jardin des Tarots (à Garavicchio près de Capalbio en Toscane du Sud, construit sur un ancien site étrusque).
Son intérêt se porte aussi sur la mythologie et les symboles universels.
Sa déclaration : « Oui je volerai le feu » nous rappelle le mythe de Prométhée.
Ses Lunes Noires en Maison IV peuvent laisser entrevoir une « image - père » blessée, défi qu’il lui faut surmonter.

L’hommage posthume au Grand Palais

Il est particulièrement intéressant de noter que l’exposition au Grand Palais n’est pas le fruit du hasard, elle a commencé juste lorsque Jupiter et les Lunes Noires Transitent son Milieu du Ciel en Lion, signe de la consécration et de la « Reconnaissance de son œuvre » à grande échelle.
Uranus repasse sur son Uranus Natal dans sa Maison VI : Il permet à son talent d’artiste original et d’avant-garde (à l’époque elle sortait des sentiers battus) d’être de nouveau apprécié à sa juste valeur.
Quant à l’inversion de ses Nœuds Lunaires : le passage du Nœud Nord dans sa Maison XII sur son Nœud Sud natal, laisse percevoir la dimension universelle de sa création que ce soit « la déesse mère » ou son jardin des Tarots (elle s’est inspirée des 2 jeux de tarots : le jeu de Rider Waite créé en Angleterre en 1910 et le Tarot de Marseille).

Bibliographie : 

Niki de Saint Phalle – Pontus Hultén – Editions Verlag Gerd Hatje - 1999

Niki de Saint Phalle et le Jardin des Tarots – Jill Johnston  Marella Caracciolo Chia  Giulio Pietromarchi – Editions Hazan

 

Rappel des différentes étapes de sa biographie

Peintre sculpteur

Elle appartient à une famille aristocrate de banquiers franco-américains.

Elle est la 2ème de 5 enfants 

Père appartenant à une famille de banquier qui est ruiné avec le Crack de 29

Rapport incestueux avec le père

Mannequin pour Vogue et elle est inscrite à un cours d’art dramatique 

A 19 ans le 6 juin elle épouse Harry Mathews à New York

1951 Elle a une fille Laura  le 23 avril 

1953 Grave dépression nerveuse et commence à peindre

1955 Elle a son fils Philip né le 1er mai, c’est aussi l’année où elle découvre l’architecture d’Antonio Gaudi au Parc de Güell .

En 1956 elle fait la connaissance de Jean Tinguely qu’elle épousera le 13 juillet 1971

En 1960 elle se sépare de Harry Mathews, elle participe  au mouvement des Nouveaux Réalistes avec Yves Klein, Arman césar, Jean Tinguely…. 

Fin 1960 elle s’installe avec Jean Tinguely

1963 Ils achètent l’Auberge du Cheval Blanc à Soisy-sur-Ecole dans l’Essonne

1965 Ses Nanas dansantes, volumineuses et voluptueuses

1969 3 maisons dans le sud de la France : « Le Rêve de l’Oiseau »

1978 Début du Jardin des Tarots à Garavicchio en Toscane

1980 Grande Rétrospective au Centre Georges Pompidou.

1982 Fontaine Stravinsky près du Centre Pompidou

1983 Elle s’installe à l’intérieur de l’Impératrice.

1985 Le Magicien - la Tour -  l’Impératrice et la Papesse

1986 Elle participe à l’association contre le sida AIDS

1991 Le Temple Idéal et mort de Tinguely en Août

1994 Elle s’installe à San Diego en Californie

1997 L’ange Protecteur sculpture dans la gare de Zurich

1998 Le 15 mai inauguration du Jardin des Tarots

2002 Le 21 Mai mort à San Diego Californie d'insuffisance respiratoire due à la toxicité des produits utilisés dans ses sculptures

 

 

 

Publié le 31 Juillet 2014

Un article de l'INREES - 14 avril 2014 - Catherine Maillard

Je tiens à vous faire partager cet article sur "Le pardon clé de la guérison du cœur".

Il soulève un point qui me paraît essentiel à savoir comme il est si bien dit à la fin de cet article :
"en cessant d'attendre en victime que l'autre reconnaisse ses torts pour nous libérer, nous nous occupons de notre part de responsabilité à savoir de nourrir nos sentiments de rancœur. Ainsi nous ne donnons plus à l'autre ce pouvoir de nous maintenir dans le souffrance et la haine".
Cette approche me semble particulièrement importante d'autant plus que lorsque l'on pense pardon, on n'envisage pas systématiquement cet aspect.
Bonne lecture...

Publié le 20 Juin 2014

Un livre de Loan Miège

aux éditions Exergue

A la rencontre des esprits de la nature

Un autre regard sur la nature !

Nous voici arrivés au Solstice d’été, bientôt un certain nombre d’entre nous va partir en vacances.
Pourquoi ne pas en profiter pour aller à la rencontre des "Esprits de la Nature" pour "ré-enchanter notre vie". Cet ouvrage est un véritable pont entre notre réalité humaine et celle des Esprits de la Nature.

Dans une première Partie, l’auteure nous livre les clés pour aller à la rencontre de ce monde invisible, elle nous fournit tous les outils nécessaires pour cet échange.
Dans une seconde partie, grâce à ses capacités extrasensorielles, elle nous fait partager ses différentes expériences avec 42 rencontres hors du commun. C’est en étant à l’écoute de son être profond qu’elle peut doucement rentrer en contact avec les Esprits de la Nature.
Elle nous entraîne dans son aventure magique, à la découverte des énergies qui émanent de certains lieux sacrés de notre planète, elle nous permet aussi de redécouvrir tous ces êtres qui ont peuplé les contes et les légendes de notre enfance. Ils deviennent réalité grâce à ses aquarelles qui illustrent chacun d’entre eux.
Dans la troisième partie, elle nous invite à retrouver notre mélodie intérieure, afin de devenir les co-créateurs de cette "Terre Enchantée".
"Ouverture, tolérance, révérence, amour et patience" sont les maîtres mots de cette rencontre qui nous permet de "voyager du microcosme au macrocosme" afin d’atteindre une forme d’éveil.
Ce livre sera un précieux guide pour découvrir la face cachée de la nature qui nous entoure, je vous souhaite de franchir avec Loan les portes de ce monde invisible et sacré...
Très belle initiation à tous !